Louis ROYON

(Né à Ostende en 1882, décédé à Waulsort en 1968)

 

Membre-fondateur de la Société Belge des Peintres de la Mer (1930-1974)

 

Issu d'une famille de treize enfants dont le père était riche armateur de pêche, Louis Royon reçoit une éducation soignée. Néanmoins le jeune Louis, caractère très fort et insoumis, s'adapte très mal au mode d'éducation de l'époque. Indiscipliné, ne rêvant que de mer et d'aventure, il embarque à 15 ans comme mousse sur le troits-mâts allemand "Apollo" pour un tour du monde. Ses aptitudes de marin sont rapidement remarquées par les officiers du bord. C'est à cette époque aussi que Louis Royon se révèle être un artiste talentueux.

Sa première œuvre est un coffre de marin splendidement décoré par ses soins (à voir au Musée de la Marine du Steen). En 1899, agé de 17 ans, Louis Royon présente avec succès l'examen de second lieutenant au long cours. Après quelques années de navigation, il reçoit, en 1913, un brevet de capitaine qui lui ouvre une carrière émaillée de voyages et d'aventures exceptionnelles (*). Chaque moment de liberté est consacré à la peinture, au croquis; il gagne un concours d'affiche de la ligne Ostend-Dover devant de nombreux professionnels et est aussitôt sollicité par la Compagnie Maritime Belge pour l'exécution d'un grand nombre d'affiches. Son grand talent lui apporte très vite la notoriété. Il ne cesse de peindre et de voyager.

En 1930 il participe à la fondation de la Société des Peintres de la Mer avec Maurice. C. Pauwaert et connaît très vite au sein de celle-ci un très grand succès. Mais son son franc-parler de marin l'oppose aux artistes dont l'académisme passe avant la réalité maritime; il est "figuratif"; à l'époque ce n'est pas de mode! Ses rapports avec les critiques d'art se déteriorent définitivement. Il démissionne de ladite Société et exposera ses toiles (Galerie Portenart à Bruxelles) chaque année avec succès, au grand dam de ses détracteurs (**). Dès 1945, sa production s'emplifie au grand plaisir de ses nombreux admirateurs. Il exposera à Bruxelles jusqu'en 1965 avant de s'éteindre à Waulsort près de Dinant en 1968. Ses œuvres, très nombreuses, éparpillées dans les collections privées, méritent l'admiration et attendent (comme pour les œuvres de Maurice Pauwaert) qu'un mécène permette de réaliser enfin une grande rétrospective.

 

*/** • A. Berqueman, Ls. Royon, peintre de mer - La Pléiade 1950

      • Carlo Adam, Historique sur le Cdt Louis Royon -  "Les Notes Waulsortoises"

     • Karel Pickery, Een oostendenaar: Louis Royon

      • Francine Pouzaz-Muyle, Louis Royon - Mémoire

     • Norbert Hostyn, De zee en de kunst: Louis Royon - Neptunus mei 1981